Les dispositions de l'article L. 650-1 du Code de commerce qui régissent - dans le cas où le débiteur fait l'objet d'une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaires - les conditions dans lesquelles peut être recherchée la responsabilité d'un créancier, en vue d'obtenir la réparation des préjudices subis du fait des concours consentis, ne s'appliquent pas à l'action en responsabilité engagée contre une banque par une caution non avertie qui lui reproche de ne pas l'avoir mise en garde contre les risques de l'endettement né de l'octroi du prêt qu'elle cautionne ; en effet, cette action tend à obtenir, non la réparation d'un préjudice subi du fait du prêt consenti, lequel n'est pas nécessairement fautif, mais celle d'un préjudice de perte de chance de ne pas souscrire ledit cautionnement.

Référence : Cass. com., 12 juillet 2017, n° 16-10.793, F-P+B+I

https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambre_commerciale_574/1045_12_37298.html

Webmaster : internet-conception.net - Credit photo : Stephanie Billarant